Comment financer une acquisition immobilière à l’Ile Maurice ?

financer acquisition immobiliere ile maurice achat immobilier investir ile maurice

De plus en plus de Français pensent aujourd’hui investir dans l’acquisition d’un bien immobilier à l’Ile Maurice. Ce type d’investissement requiert pour la plupart un financement extérieur. Bien que certains riches investisseurs sont capable d’acheter au comptant, la majorité des acheteurs doivent souscrire un prêt auprès d’une banque pour réaliser leur projet. Pour un investissement immobilier à l’île Maurice, plusieurs solutions de financement sont disponibles.

Un financement en France ou à l’ île Maurice ?

Pour un achat immobilier sur le sol français comme pour un achat à l’île Maurice, les institutions financières se basent souvent sur les revenus mensuels/annuels perçus par l’investisseur, ainsi que les garanties qu’il peut fournir en contrepartie du financement. Dans le cas d’un achat à l’île Miceaur, les banques françaises se basent essentiellement sur les revenus, car elles ne peuvent pas réaliser une hypothèque sur un bien acquis hors frontières.

Par contre, les institutions financières situées à l’île Maurice se soucient très peu voire pas du tout des ressources financières de l’acheteur. Mais il existe toutefois quelques conditions à respecter pour obtenir un financement local.

Financer un achat immobilier depuis son lieu de résidence

La solution la plus simple pour un investisseur étranger, c’est de souscrire un prêt directement depuis son lieu de résidence, donc depuis le territoire français. C’est la formule la plus réalisable, mais elle implique quelques conditions précises selon les établissements de crédit. D’une manière générale, les banques françaises acceptent de financer l’achat d’un bien immobilier à l’étranger, y compris à Maurice, dans la mesure où l’investisseur peut fournir des garanties. Il peut s’agir d’une hypothèque sur un bien situé en France, une caution bancaire sur des liquidités placées ou un nantissement sur des valeurs mobilières. En outre, il est aussi possible d’obtenir un prêt  personnel à la consommation non affecté.

L’hypothèque sur un bien financé en partie ou en totalité

La solution de l’hypothèque est souvent privilégiée par les banques car en cas de non-paiement des mensualités, il leur suffit de saisir le bien. Toutefois, il faut noter que l’hypothèque ne peut être réalisée sur un bien acquis à l’étranger : elle doit essentiellement porter sur un bien situé en France. L’hypothèque est donc uniquement valable pour un investisseur qui posède déjà une résidence sur le territoire français, déjà partiellement ou entièrement payé. Généralement, les institutions financières accordent souvent un prêt entre 60 à 70% de la valeur du bien hypothéqué, avec un taux de 0,5% plus cher qu’un crédit accordé pour l’achat d’un bien immobilier en France, pour une prise de garantie dite déplacée. Une hypothèque doit également être certifiée par un acte notarié.

Le nantissement sur des valeurs mobilières

Le nantissement des valeurs mobilières est une alternative à l’hypothèque. Un contrat d’assurance-vie, des parts dans une société ou des actions, peuvent alors constituer des gages pour garantir un prêt auprès de la banque. Le nantissement des valeurs mobilières est accepté par les organismes financiers à hauteurs de 100% de leur valeur, pour un montant de prêt équivaut au montant des actifs nantis. Plus ces actifs seront instables, moins la quotité de prêt sera élevée. Le nantissement d’un contrat d’assurance-vie ou d’un portefeuille requiert un accord de l’établissement financier pour tout acte de gestion à suivre.

La caution bancaire sur des liquidités placées

Pour garantir le prêt qu’il souscrit, l’investisseur peut aussi souscrire à une caution bancaire sur des liquidités placées. Il s’agit de bloquer une somme équivalente au montant emprunté sur son compte bancaire. Une somme qui lui sera restituée à la fin du remboursement, ou retenue par la banque en cas de non-paiement.

Le prêt personnel à la consommation non affecté pour un apport de 70 000 euros

D’une manière générale, un individu contracte un prêt auprès des organismes financiers pour financer un achat précis. Concrètement, un prêt auto a pour but de financer l’achat d’une voiture. Toutefois, dans le cas d’un investissement à l’étranger, il est possible de souscrire un prêt personnel à la consommation non affecté. Cela signifie que l’emprunteur est libre de faire ce qu’il veut avec la somme empruntée.

Les conditions liées à ce type de prêt sont plus strictes puisque les risques sont plus élevés. Généralement, il est possible d’obtenir un prêt personnel à la consommation non affecté d’une valeur de 100 000 euros, remboursable sur 3 mois à 7 ans, selon le montant et le délai accordé par la banque. Mais à ce jour, le montant accordé reste inférieur à 70 000 euros, pour un délai de remboursement de 5 ans maximum.

Financer l’achat d’un bien à l’île Maurice

Les banques mauriciennes accordent des crédits immobiliers aux investisseurs étrangers, et vont même jusqu’à adapter la devise de la somme empruntée à celle perçue par l’emprunteur. A l’ile Maurice, les taux d’intérêt sont nettement plus élevés qu’en Europe, 7%, avec une possibilité pour un étranger de payer un taux d’intérêt de 4 à 5%.

Les banques mauriciennes accordent généralement un crédit équivalent à 70% du montant total du bien immobilier. Le prêt n’inclut pas les droits d’enregistrement et les frais de notaire. Les institutions financières à l’île Maurice calculent généralement la durée maximale du remboursement en fonction de l’âge de l’emprunteur. Celui-ci doit être âgé d’au moins 65 ans pour que les banques mauriciennes lui accorde un prêt immobilier. La durée de remboursement du prêt ne dépasse par contre jamais 15 ans. Pour un prêt de plus de 50% de la valeur du bien, les organismes financiers de l’île Maurice peuvent exiger des garanties financières qui s’élèvent à 50% de la somme empruntée.

A l’île Maurice, les programmes immobiliers RES, IRS et PDS sont généralement soumis à une garantie bancaire de fin d’achèvement. Chaque projet immobilier collabore ainsi étroitement avec une banque partenaire auprès duquel l’étranger peut souscrire un emprunt. Cette stratégie permet à l’étranger de profiter de certains avantages :

  • La banque partenaire connaît l’état de solvabilité du promoteur immobilier.
  • La banque partenaire peut inscrire une sûreté (hypothèque, floating charges, fixed charges, etc.) directement sur le contrat de vente, même si le projet immobilier n’a pas encore été entamé.

Vous avez envie d’information complémentaire sur les investissements à l’Île Maurice, remplissez notre formulaire, un consultant vous contactera dans les plus brefs délais.

    [anr_nocaptcha g-recaptcha-response]

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    treize − 2 =